Qui sommes-nous ?

Le Havre - Le plus grand port de cafés du monde

1906 ! Le Guide Michelin fête son 6ème anniversaire, l’artiste peintre Claude Monet après Eugène Boudin, symbolise le mouvement appelé impressionnisme né en Normandie, tandis que les Cafés Jeanne d’Arc s’installent 10, rue des Carmes à Rouen, avant-port du Havre, 1er port caféier de France et du Monde !

Cette année-là, l’histoire n’a fait que commencer puisque les Cafés Jeanne d’Arc ouvrent rapidement une succursale 14, place du Vieux Marché en plein centre ville historique de Rouen et à quelques dizaines de mètres de l’endroit précis où Jeanne d’Arc périt sur le bûcher !

L’odeur de café grillé embaume dès lors les rues de la cité normande et les clients affluent pour acheter les cafés venus de toutes les régions du Monde. D’abord d’Afrique : Cameroun, Côte d’Ivoire, Rwanda, Burundi, Rhodésie du Nord (Zambie), Rhodésie du Sud (Zimbabwe), ou encore Angola, Tanzanie, Kenya, et Abyssinie (Ethiopie), berceau du café. Des Indes (Inde, Pakistan et Bangladesh) : les fameux Cherry, les Malabar mais aussi d’Amérique du Sud, avec une foule de grands producteurs de café : le Brésil (1er producteur mondial aujourd’hui), la Colombie, l’Equateur, et le Pérou principalement, comme d’Amérique Centrale : parmi les plus beaux arabicas du monde dont ceux du Mexique, Guatemala, Honduras, Nicaragua, Costa Rica ou des Antilles (Guadeloupe et Martinique, productions aujourd’hui non significatives). Mais bien d’autres raisons attirent les acheteurs.

Cafe-jeanne-darc---salle-de-torrefaction
Salle de torréfaction

Dès 1910, en plus des cafés, les Cafés Jeanne d’Arc proposent une gamme sans cesse étoffée de nouveaux produits : Du rhum des Antilles, des confitures et des fruits exotiques parfois confits, ou des épices tels le poivre, la cannelle ou la vanille de Madagascar, du cumin de la Vallée du Nil, de la cardamome et du gingembre des Indes, même du riz d’Indochine (Vietnam, Laos, Cambodge, et Thaïlande) sans oublier les thés des Indes, Chine ou Ceylan.

Le temps a passé et les Cafés Jeanne d’Arc sont toujours présents à Rouen et dans toute la Normandie.

Mieux encore : Un concurrent de longue date, les Cafés La Ti-Tane, bien connus des Rouennais et des amateurs de bons crus, préférant arrêter une lutte devenue fratricide (les deux sociétés recherchant les mêmes clients dans une course à la qualité et au service) a rejoint les Cafés Jeanne d’Arc en 2007 et aujourd’hui les deux marques cohabitent en toute sérénité.

De nos jours Cafés et Thés représentent 95% des produits vendus par la société. Les alcools, les épices, et le riz ayant été retirés de la vente.